Crédits pour consommer : durée, taux, mensualités et intérêts

Le crédit à la consommation est une solution de financement destinée à assouvir vos moindres désirs et besoins : une voiture, une moto, un voyage, la rénovation de votre maison, etc. Suivant un principe identique aux autres crédits, la banque ou l’organisme financier vous remet une somme d’argent qu’il faudra rembourser par le biais des mensualités établies lors de la signature du prêt.

Il existe deux types de crédits à la consommation : le crédit affecté et le crédit non affecté. Le premier finance un bien défini, comme le crédit automobile, le crédit moto ou encore le crédit travaux, tandis que le second n’est pas lié à l’achat d’un bien précis. Le crédit non-affecté se scinde également en deux types : le prêt personnel classique ou crédit personnel et « le crédit renouvelable », terme légal adopté depuis le 1er septembre 2010, pour remplacer les nombreuses dénominations précédentes (« crédit permanent » ; « crédit revolving » ; « crédit reconstituable » ; « réserve d’argent).

Le crédit à la consommation se caractérise par quatre éléments :

  • - Un montant emprunté maximum de 21 500 € 
  • - Une durée d’emprunt minimum de 3 mois 
  • - Une mensualité établie pendant toute la durée du remboursement 
  • - Un taux fixe pour les intérêts du crédit.

Les services associés au crédit à la consommation

Les services associés à la souscription d’un crédit à la consommation dépendent des établissements financiers mais ils interviennent tous dans le but de protéger l’emprunteur, au moment de sa décision comme pendant toute la durée du remboursement.

En plus, toutes les personnes recourant à un crédit à la consommation bénéficient d’une protection législative, à travers les lois Scrivener et Niertz. Il s’agit d’un ensemble de règles obligeant l’établissement financier à délivrer un certain nombre de documents et à faire respecter certains droits : remise d’une offre préalable, délai de réflexion, droit de rétractation, souplesse des modalités de remboursement, etc. Ce dispositif législatif est destiné à limiter les achats impulsifs, souvent générateurs  de surendettement.

Les pièges à éviter

Dans le cadre d’un crédit à la consommation, il existe un certain nombre de pièges à éviter :

  • - Le crédit affecté ou le prêt personnel sont des solutions à privilégier par rapport à un crédit renouvelable car ce dernier aura des taux d’intérêts nettement supérieurs et révisables.
  • - Il faut se méfier des cartes de fidélité qui cachent un crédit renouvelable que vous ne souhaitez pas.
  • - Le fait d’avoir un interlocuteur dans une agence plutôt qu’un organisme financier à distance, est une sécurité : rien ne remplacera la relation client-banquier !
  • - Si vous avez souscrit un crédit renouvelable, il est conseillé de rembourser au plus vite, en fonction de vos moyens ou de demander un échéancier fixe pour avoir une fin établie.
  • - Si vous rencontrez une difficulté de paiement, précipitez vous auprès de votre établissement pour négocier une solution adaptée (rachat de crédit, par exemple).
  • - Pour tous crédits, il s’agit d’opter pour une échéance de remboursement la plus courte possible et fonction de vos revenus, pour éviter le surendettement et la baisse de solvabilité à long terme.