Assurer son crédit, comment souscrire une assurance de crédit

L’assurance crédit est une sécurité pour l’organisme créancier, qui minimise les risques inhérents à l’emprunteur qui ne remplit pas ses obligations. S’agissant du client, cette garantie le protège contre les aléas de la vie l’empêchant d’honorer ses mensualités. La souscription d’une assurance crédit est généralement réalisée au moment de la signature du prêt, après avoir vérifié qu’il y soit bien stipulé, les champs de couverture de la dite assurance :

  • - le décès : cette assurance libère les héritiers des obligations de paiement du contractant, qui incombent alors, au créancier ;
  • - la perte totale et irréversible d'autonomie : évaluée par un expert, le degré d’invalidité influe sur le niveau de prise en charge. Pour une invalidité totale, elle s’apparente aux garanties de l’assurance décès, tandis qu’une invalidité partielle n’offre qu’une prise en charge mesurée ;
  • - l'incapacité temporaire de travail : l’assurance maladie transfère momentanément le paiement des mensualités à l’organisme financier, généralement le temps de l’arrêt (après un délai de carence) ;
  • - la perte d'emploi : elle protège le client subissant un licenciement économique (hors faute grave ou lourde, CDD, départ en retraite ou préretraite).

Une fois le contrat signé, la part liée à l’assurance, s’intègre aux mensualités de remboursement du prêt.

Quand et comment souscrire à une assurance crédit ?

Les particuliers sont invités à souscrire une assurance pour tout prêt requérant plus de deux ou trois mensualités. Même si aucune obligation légale ne l’exige, il s’agit d’une sorte de statu quo entre les différents établissements, pour les prêts immobiliers, et il sera très difficile de trouver une banque qui l’autorisera. L’assurance crédit est donc devenue indispensable, considérée comme une dépense nécessaire et obligatoire pour le client. Cependant, depuis le 14 décembre 2001, la loi Murcef encourage et permet la délégation d’assurance : l’emprunteur peut étudier les offres et choisir de s’assurer dans un autre établissement que celui où il va réaliser le prêt.

Il est nécessaire, ensuite, d’étudier les différentes options car toutes ne correspondent pas forcément à votre situation. La vie peut être parsemée d’imprévus qu’il convient de prévenir à l’aide de l’assurance décès et l’assurance invalidité, c’est une sécurité pour vous et vos descendants. Mais au niveau de l’assurance maladie et chômage, il est important d’évaluer votre situation personnelle et professionnelle. En effet, une assurance contre la perte d’emploi, pour un fonctionnaire, un jeune retraité ou une personne en CDD, n’est pas utile car les modalités de fonctionnement ne couvrent pas ces situations. En ce qui concerne l’assurance maladie, son utilité dépend de votre santé générale, même si, comme toute assurance, elle est superflue tant que la santé n’est pas défaillante.

Ensuite, il faut étudier les différentes propositions et tout particulièrement, le coût du crédit et de l’assurance qui lui est associée, car la variation des prix entre établissements, se situent souvent à ce niveau.

Enfin, à la réception du contrat d’assurance, il s’agit de prendre le temps de bien le lire, notamment les « lignes en petits caractères » qui cachent souvent les exceptions et amenuisent d’autant, le niveau d’indemnisation et les risques couverts.